Pourquoi ce sujet : Promouvoir la culture de la sécurité dans le secteur ambulatoire

Il s’agit de réfléchir aux événements indésirables liés aux Soins (EIS) en secteur ambulatoire et d’améliorer la sécurité du patient par leurs analyses.
Cette réflexion a avant tout un objectif à visée pédagogique, intégré dans un objectif d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.

Si cette démarche est maintenant habituelle dans les établissements de santé dans le cadre de la certification,cela n’est pas encore le cas dans les soins de premier recours (médecine de ville).
La RMM est un moment d’analyse collective des cas dont la prise en charge a été marquée par un événement indésirable (décès, complications par exemple).

L’objectif est double :

  • de comprendre, d’apprendre ensemble sans rechercher la culpabilité d’un individu ou d’une équipe ;
  • d’agir sur les mode de fonctionnement individuel, sur l’organisation globale, sur la formation des équipes pluriprofessionnelles.

Il est à noter que la démarche RMM s’inscrit dans le Développement Professionnel Continu (DPC), la gestion des risques et la sécurité des soins devenant une préoccupation majeure dans le secteur ambulatoire.

En mars 2014, un premier bilan d’une expérimentation de RMM pluri-professionnelles en ville a été présenté par Dr Marielle LAFONT (HAS). Cette expérimentation a été réalisée conjointement par la HAS et le CEPPRAL entre 2011 et 2013. Elle visait à tester la faisabilité et l’acceptabilité l’utilité et l’efficacité de groupes type RMM, de proximité, pluriprofessionnels, centrés sur l’analyse des évènements indésirables en pratique ambulatoire, en pointant les obstacles et les leviers pour faciliter une éventuelle généralisation ultérieure de tels groupes.

Le rapport d’évaluation de cette expérimentation avec les 8 points clé permettant d’accompagner les professionnels désireux de mettre en œuvre cette démarche et de promouvoir une culture de sécurité dans le secteur ambulatoire est disponible sur le site Internet de la HAS, ou sur le lien suivant

En Languedoc-Roussillon, APPERQUAL a entamé cette expérimentation à son tour.

Le 18 Décembre 2014, la démarche a été présentée à Béziers aux professionnels de santé de deux maisons de santé pluriprofessionnelles volontaires pour initier cette démarche. Il s’agit des MSP de la Devèze (Béziers) et de Saint-Paul de Fenouillet (Corbières).
Les maisons de santé sont en effet un lieu privilégié pour initier ces groupes de réflexion interprofessionnels, puisqu’elles offrent à la population le regroupement en un même lieu d’un ensemble de professionnels de santé (Médecins généralistes et spécialistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, psychologues etc.).

L’objectif du travail de réflexion est de prévenir de futurs événements indésirables.

Vous trouverez sur ce lien un document de présentation de la démarche en Languedoc-Roussillon

Réalisations

MSP de La Devèze (Béziers) : Réunion d’équipe le 4 juin 2015
1ère rencontre de deux heures, initiée par un médecin généraliste avec 5 participants (1 kinésithérapeute, 1 infirmière, 1 sage femme, 2 médecins généralistes). Les participants avaient été invités à penser une situation/évènement survenu au cours de leur pratique portant plus à propos des complications ou des évènements qui auraient pu provoquer un dommage au patient.

2 situations analysées, avec nomination d’un rapporteur, et d’une personne en charge de noter les actions d’amélioration.

MSP de Saint Paul le Fenouillet : Réunion d’équipe le 24 Juin 2015